Revenir aux résultats de recherche Imprimer cette page

Avis n°120 du CCNE du 25 avril 2013 « Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel »

La Direction Généralede la Santé (DGS) a saisi le Comité Consultatif National d’Ethique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) afin de mener une  réflexion approfondie et de rendre un avis sur les problèmes éthiques et les questions que soulève le développement de la technique de diagnostic prénatal des anomalies génétiques du fœtus à partir d’un simple prélèvement de sang de la femme enceinte. 

Le CCNE estime que le test génétique foetal de la trisomie 21 sur sang maternel pourrait être progressivement introduit comme un élément du dépistage combiné actuel qui consiste en une utilisation conjointe des marqueurs sériques et de l'échographie, suivie d'une amniocentèse en cas de risque. Ce test serait réservé aux femmes reconnues « à risque »  et « au-delà, ce test pourrait être proposé en première intention du dépistage, si sa pertinence scientifique se confirme en cette matière, chez l’ensemble des femmes enceintes. »  Le CCNE estime sur ce point que « les limites de cette mise en place sont d’ordre technique, organisationnel et financier plus qu’éthique. Néanmoins, pour autant que les problèmes techniques, organisationnels et de coût soient résolus, cette extension nécessiterait qu’un ensemble de conditions en assure la pertinence, la sécurité, l’égalité d’accès sans conditions de ressources, ainsi que la qualité de l’information et de l’accompagnement. »

 

 

Consulter ici l'avis n°120 du CCNE  du 25 avril 2013 « Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel »