Revenir aux résultats de recherche Imprimer cette page

Questions d'économie de la santé n° 217 - Restes à charges élevés : profils d'assurés et persistance dans le temps

"En France, les restes à charge des assurés après remboursements de l’Assurance maladie obligatoire représentent en moyenne un quart de la dépense de santé. Ils peuvent cependant s’avérer très élevés pour certains individus et constituer une véritable barrière à l’accès aux soins, a fortiori s’ils se répètent dans le temps. A partir de l’Enquête santé et protection sociale (ESPS) appariée aux données de consommations de soins sont construits, à l’aide d’une typologie, les profi ls des 10 % d’individus qui supportent les restes à charge les plus élevés en 2010. Quatre profi ls sont identifi és en fonction des divers postes de soins consommés, puis décrits selon leurs caractéristiques socio-économiques et leur état de santé. Un premier profi l concerne des patients principalement traités en ambulatoire pour des maladies chroniques ; un second regroupe les individus plutôt précaires et hospitalisés dans un établissement public ; un troisième concerne majoritairement des actifs consommant des soins dentaires et un quatrième profi l rassemble plutôt des seniors non hospitalisés. Les résultats montrent enfi n que les individus appartenant au premier profil ont le plus de risques de supporter des restes à charges élevés en 2012".